Skip to main content

Destinataire(s) : Jérôme Hombourger, Crédit Agricole Val de France

Lettre ouverte au Crédit Agricole Val de France

Jérôme Hombourger,

Vous dirigez la ​caisse régionale Crédit Agricole Val de France, la branche régionale d'une des banques françaises les plus polluantes au monde*.

Avec ses politiques d’investissement et de financement de l’expansion du pétrole et du gaz, le Crédit Agricole joue un rôle majeur dans la crise climatique et sociale.

Aux côtés des 39 caisses régionales en France, vous êtes détenteurs de la majorité du capital de la banque. Vous avez donc le pouvoir d'orienter la politique climat de la banque et d'exiger du PDG, Philippe Brassac, la fin au soutien des énergies fossiles.

Pourquoi faut-il agir maintenant ?

Face au plus grand défi de l’humanité, le dérèglement climatique, le Crédit Agricole se doit d’être à la hauteur. Tant que le Crédit Agricole continuera d’être complice des entreprises qui développent des projets pétro-gaziers, vous ne pouvez pas prétendre agir pour le climat.

Quand allez-vous véritablement écouter les Français·es et exiger une politique climat à la
hauteur de l'urgence ?
Devenez enfin la banque verte que le Crédit Agricole prétend être.

*Quelques chiffres :
Entre 2016 et 2020, le Crédit Agricole a versé 64,6 milliards de dollars à l’industrie des énergies fossiles.
Le groupe Crédit Agricole est encore le premier financeur de TotalEnergies.
C’est aussi la banque française la plus exposée aux entreprises polluantes qui se développent en Arctique.
Source : Banking on Climate Chaos, 2021

1, rue Daniel Boutet
28002 Chartres

Maps © Stamen; Data © OSM and contributors, ODbL

Actualités

2022-08-03 10:23:34 +0200

10 signatures atteintes