Skip to main content

Destinataire(s) : À tous les candidats et toutes les candidates à l’élection présidentielle

SOS de Thérèse : une rémunération décente pour les accueillantes familiales !

SOS de Thérèse : une rémunération décente pour les accueillantes familiales !

Mon amie et collègue Thérèse, accueillante familiale pour personnes âgées et handicapées, est en grève de la faim depuis le 5 février ! Ça fait maintenant un mois ! Soyons un maximum à la soutenir.

Thérèse est accueillante depuis 33 ans dans le Nord, à Lourches. Elle proteste contre les conditions de rémunération des accueillantes familiales qui sont près de 9000 personnes dans toute la France.

Être accueillante familiale c’est accueillir chez soi des majeurs handicapés en situation de handicap physique ou mental, ou des personnes de plus de 60 ans. On veille à leurs besoins (nourriture, couchage, hygiène, déplacements) mais on passe surtout des moments de partage en famille. On part en vacances avec eux, on va au cinéma, c’est la vie qui continue. Thérèse a trois personnes chez elle au quotidien.

Être accueillante familiale c’est aussi ne percevoir qu’entre 750 € et 990 € brut par mois, pour un travail de tous les instants ! Moralement, quand on fait face à des décès notamment, c’est un métier éprouvant. Et financièrement c’est difficile de joindre les deux bouts.

L'indemnité représentative des frais d'entretien de la personne accueillie (IRFE), fixée entre 229.36 € à 573.04 € par mois, sert à acheter de la nourriture, les produits d’hygiène, d’entretien, l’électricité, le chauffage, l’eau, les transports, etc. Mais ça ne suffit pas. On ne s’en sort pas…
Donc depuis le 5 février, Thérèse a cessé de s’alimenter pour dénoncer cette situation ! Elle s’est installée dans son garage et ne boit que du café. Parce que travailler 24 heures sur 24, 365 jours par an et être payée entre 2,5 et 3 heures de Smic par jour et par personne accueillie c’est inadmissible ! On n’est pas reconnues, pas respectées !

Thérèse demande :
- une rémunération de 6 heures par jour
- une uniformisation des rémunérations, parce qu'elles varient selon les départements
- l’augmentation des frais d’entretien

Aujourd’hui, au nom de Thérèse, j’interpelle tous les candidats qui se présentent aux élections présidentielles pour qu’ils se penchent sur les familles d’accueil et proposent de vraies solutions !

Pourquoi faut-il agir maintenant ?

Je connais Thérèse depuis 41 années et nous exerçons le même métier : accueillir des personnes âgées ou handicapées chez nous. Ce métier qu’on exerce tous les jours et toute l’année permet aux personnes âgées et handicapées de vivre une vie de famille plutôt qu’aller en maison de retraite ou en institution spécialisée. Pourquoi n’est-il pas valorisé ?
Thérèse est très déterminée à poursuivre sa grève de la faim jusqu’à ce qu’elle soit entendue. C’est un combat qu’elle mène pour nous tous, les accueillants familiaux en France.
Nous, ses amies et collègues, on ne fléchit pas et on la soutiendra le temps qu’il faudra. Vous aussi, signez cette pétition pour marquer votre soutien à Thérèse !

Actualités

2022-06-23 09:51:45 +0200

La ministre chargée de l’Autonomie, Brigitte Bourguignon, s’était engagée à donner un rendez-vous à Thérèse au printemps, juste après les élections présidentielles, pour la rencontrer.

La ministre n’a pas honoré sa promesse et a démissionné de son poste, ayant été battue aux élections législatives.

Thérèse ne veut plus attendre et a repris sa grève de la faim le 22 juin.

Mais elle ne s’arrête pas là : elle vient de demander un nouveau rendez-vous à l’actuel ministre des Solidarités, Damien Abad, et est déterminée à se rendre devant le Ministère des solidarités, avec d’autres accueillantes familiales, sans réponse du Ministre dans les prochains jours. Elle compte bien lui remettre la pétition en mains propres !
https://lemouvement.ong/a/wp-content/uploads/2022/06/288665530_5215731778506046_4096193872441655891_n.jpg

2022-03-23 12:44:55 +0100

Thérèse a pris la décision de suspendre sa grève de la faim au bout de 36 jours ! Elle a reçu deux lettres et un appel de la ministre Brigitte Bourguignon qui s’est engagée à lui donner un rendez-vous en mai pour la rencontrer.

Au bout de 36 jours, Thérèse a suspendu sa grève de la faim après avoir reçu la promesse de la ministre déléguée chargée de l’autonomie, Brigitte Bourguignon, de la rencontrer en mai et de faire voter de nouveaux droits aux accueillantes familiales en juin prochain.

Mais les élections présidentielles approchent et rien ne garantit que Brigitte Bourguignon soit encore ministre en juin ! Il est donc impératif que les autres candidats répondent à l’appel de Thérèse.

Le combat continue !

Mise à jour par Léa du ~ mouvement

2022-03-08 18:12:52 +0100

1,000 signatures atteintes

2022-03-05 18:47:28 +0100

500 signatures atteintes

2022-03-04 18:54:06 +0100

100 signatures atteintes

2022-03-04 15:41:38 +0100

50 signatures atteintes

2022-03-04 14:40:52 +0100

25 signatures atteintes

2022-03-04 14:05:51 +0100

10 signatures atteintes